Éducation privatisée aux Philippines: Pearson, Ayala Corporation et l’émergence des « Affordable Private Education Centers »

Par Curtis B. Riep

Ce document étudie la manière et les raisons pour lesquelles des privatisations interviennent dans l’enseignement philippin, ainsi que leurs conséquences et analyse les « Affordable Private Education Centers » (Centres d’enseignement privés à coûts abordables, ou APEC). Les APEC sont une chaîne commerciale d’écoles privées peu coûteuses, créées dans le cadre d’une coentreprise entre deux grandes entreprises multinationales, Pearson Plc et le groupe Ayala. Par la mise en œuvre du nouveau système « K-12 », le ministère de l’Éducation envisage de développer des partenariats public-privé et le secteur des services éducatifs aux Philippines, de telle sorte que des entreprises privées puissent élargir l’offre d’écoles secondaires privées et contribuer à absorber la demande excédentaire. Les APEC – et leurs actionnaires – prévoient de profiter de cette situation par l’intermédiaire de leur chaîne d’écoles secondaires à but lucratif, gérées et détenues en propre, en vue d’accueillir de jeunes Philippin·ne·s « économiquement défavorisés », qui versent de « faibles droits d’inscription » en valeur nominale. 

 

Le modèle d’édu-commerce mis en œuvre par les APEC comprend plusieurs techniques de réduction des coûts conçues pour abaisser les coûts de production, tout en augmentant la rentabilité, ce qui a provoqué des effets indésirables sur l’enseignement et l’apprentissage. Les APEC visent également à (re)produire les ressources humaines dont Ayala et d’autres sociétés multinationales ont besoin en alignant leurs services éducatifs sur les besoins en main-d’œuvre du secteur. En appliquant la technique d’ingénierie inverse à ses programmes de cours, les APEC entendent produire des diplômé·e·s dans une matière particulière avec des compétences, des valeurs et des connaissances spécifiques qui peuvent être utilisées sur le marché mondial du travail. En particulier, les APEC tentent de remédier à la pénurie de compétences dans l’externalisation du processus d’entreprise et dans le secteur des centres d’appel aux Philippines. 

 

Ce rapport vise à contribuer au débat mondial sur les écoles privées peu coûteuses ainsi qu’à la participation et à l’influence des entreprises afin de tenter d’améliorer l’accès à l’éducation. 

 

Télécharger le PDF (en anglais)

 

 

Partagez cette page

Profils de pays