Privatisation de l’éducation au Maroc. Un système d’éducation à plusieurs vitesses et une société polarisée.

Par Khadija Abdous

L’étude est un rapport détaillé sur les tendances et manifestations actuelles de la privatisation de l’éducation au Maroc. Le rapport met également en lumière les différentes réformes de l’éducation mises en œuvre par le Maroc et la manière dont les politiques de privatisation ont eu un impact sur les réformes.

Pour obtenir un aperçu clair de la façon dont la privatisation s’est répandue dans le système éducatif marocain, il est essentiel de comprendre comment les nombreuses réformes de l’éducation ont conduit à la privatisation d’un secteur traditionnellement du ressort de l’État. Quelques politiques clés doivent être mises en avant. Suite aux politiques gouvernementales facilitant aux entités privées les procédures pour entrer sur le marché de l’éducation, des acteurs locaux et étrangers en sont venus à investir progressivement dans l’enseignement privé en tant que marché de plus en plus rentable. Des réglementations insuffisantes pour les écoles privées ont également conduit à une augmentation du nombre de prestataires d’une qualité variable (certains hauts fonctionnaires de l’État et du gouvernement sont eux-mêmes impliqués dans le secteur de l’enseignement privé, ce qui remet peut-être en cause leur capacité à prendre des décisions impartiales sur la réglementation du secteur). Enfin et surtout, la fin de la titularisation via la croissance de l’emploi contractuel à durée déterminée dans la profession enseignante a introduit un niveau de précarité dans l’emploi jamais vu auparavant.

Télécharger l’étude complète en Français.

Télécharger le résumé (FRAREN)

Partagez cette page

Profils de pays