"COVID-19: Les éducateur∙rice∙s et leurs syndicats restent unis et se mobilisent", par David Edwards.

Aujourd'hui, les dirigeant∙e∙s de syndicats d'enseignants et de personnels de soutien à l'éducation, partout dans le monde, se réunissent de diverses manières pour trouver des solutions collectives afin de répondre aux besoins de leurs étudiant∙e∙s, collègues et communautés malgré des défis énormes et des situations en pleine détérioration.

Aujourd'hui, nos membres demandent que tous les enfants et jeunes gens, autant que possible, aient accès à un apprentissage et une éducation inclusifs, de qualité et bien soutenus même lorsque les bâtiments scolaires ont fermés, comme c'est le cas dans de nombreux pays où les gouvernements prennent des décisions difficiles afin de contenir la propagation de la pandémie.

En ce moment même, les enseignant∙e∙s et les personnels de soutien à l’éducation soutiennent les parents et les communautés pour s'assurer que les enfants se sentent le plus en sécurité possible et comprennent comment il∙elle∙s peuvent se protéger eux∙elles-mêmes et les autres grâce à l'information et au savoir; pas à la peur et aux préjugés.

Je suis très impressionné par les récits que j'ai entendu de professionnel∙le∙s de l'éducation s'adaptant et trouvant de nouvelles solutions pour garder leurs étudiant∙e∙s impliqué∙e∙s. Des leçons enregistrées, des podcasts, des plans de cours écrits distribués de différentes façons. Les professionnel∙le∙s démontrent leur dévouement, leur créativité et leur volonté de développer et partager de bonnes idées et des solutions.

Pendant ce temps, les chercheur∙euse∙s travaillent d'arrache-pied à la découverte d'un vaccin.

Je suis fier de voir les organisations membres dans 174 pays travailler sans relâche pour soutenir leurs membres et s'assurer qu'il∙elle∙s ont les outils nécessaires pour faire leur travail et pour que leurs conditions d’emploi soient efficaces. Je suis encouragé par la volonté de partager les bons exemples de réponse venus de ces pays qui se sont trouvés en première ligne face au Coronavirus, afin que d'autres puissent apprendre au sujet du confinement et de l'atténuation des risques.

En cette période sans précédent, l'Internationale de l'Éducation redoublera d'efforts afin de soutenir nos membres dans tous les secteurs, toutes les catégories, toutes les nations, toutes les régions et tous les groupes linguistiques. Nous avons déjà partagé nos politiques et principes avec les ministres de l'éducation à travers le monde et continuerons notre plaidoyer et de nous organiser afin que les voix des éducateur∙rice∙s soient prises en compte pour les décisions en matière d'éducation. Nous suivons, collectons et partageons également vos histoires et vos bonnes pratiques sur toutes nos plateformes.

Nous nous focalisons et mettons un coup de projecteur sur les profiteurs et les explorateur∙rice∙s de données qui ne veulent rien d'autre qu'une loyauté précoce à une marque et l'accès à nos données. Nous sommes engagé∙e∙s dans ce combat depuis quelques années maintenant et nous ne laisserons rien passer aux profiteurs d’un désastre potentiel. 

De même, nous dénonçons les régimes autocratiques qui affaiblissent la démocratie au nom de la sécurité et de l'ordre. Nous avons joint nos forces avec celles d'autres fédérations syndicales mondiales pour bien faire comprendre aux employeurs et aux gouvernements l'importance cruciale de mesures proactives concernant les indemnités maladie, les congés parentaux, un investissement public accru et la protection des droits au travail.

Nous sommes en particulier bien conscient∙e∙s et préoccupé∙e∙s par l'impact du virus sur les plus marginalisé∙e∙s et vulnérables: les étudiant∙e∙s qui dépendent de programmes de repas scolaires pour recevoir leur unique repas du jour, les personnels académiques précarisés et occasionnels qui vivent déjà des existences précaires, les parents qui doivent choisir entre un traitement médical et de la nourriture, les minorités ethniques et les réfugié∙e∙s qui sont la cible de stéréotypes et harcelé∙e∙s, au lieu d'être bien accueilli∙e∙s et soutenu∙e∙s, les étudiantes qui doivent déjà faire face à une discrimination de genre.

Aujourd'hui, comme hier et demain, nous trouvons notre mission en répondant à notre moi profond – nos valeurs humanistes et syndicales. Dans nos esprits, la mémoire de l'histoire et l'espoir de futurs plus justes… Dans notre ADN, une solidarité têtue et résiliente qui nous pousse hors de toute réponse isolationniste, individualiste, et vers l'action collective.

Nous sommes juché∙e∙s sur les épaules de géant∙e∙s qui ont sacrifié tellement pour nous.  La première école intégrée. Le vote des femmes. Le premier accord négocié collectivement. La première fusion de fédérations syndicales mondiales en une Internationale de l'Éducation. Nous nous sentons redevables envers eux∙elles, beaucoup d'entre eux∙elles ayant un âge bien avancé et étant particulièrement vulnérables au Coronavirus.

Collègues, c'est une époque imprévisible et difficile qui requiert une résistance organisée et une continuité éducative.

Aujourd'hui, l'Internationale de l'Éducation, nos organisations membres et les éducateur∙rice∙s du monde entier sont déterminé∙e∙s à surmonter tout ceci ensemble.

Parce que c'est qui nous sommes.

 


8d777f385d3dfec8815d20f7496026dc6144.png

David Edwards

David Edwards est le Secrétaire Général de l'Internationale de l'Education.

Partagez cette page

Tweets

Suivez nous

Profils de pays